Conflit social dans le département de Nariño avec la canadienne Gran Colombia Gold

La compagnie canadienne Gran Colombia Gold, présidée par l'ex-ministre Maria Consuelo Araujo, mène des activités d'exploration minière à la recherche de gisements d'or et de cuivre, dans le département de Nariño, au sud de la Colombie. Elle mène ses activités d'exploration dans le cadre de son projet « Mazamorras Gold » sans respecter les communautés locales qui ont manifesté dans le cadre d'une consultation populaire le 20 août dernier, qu'ils refusaient que le projet minier s'installe chez eux. Dans les municipalités de Arboleda et San Lorenzo, les travailleurs de la mine Mazamorras Gold se sont convertis en un groupe qui menace et mène des attaques physiques et verbales contre les habitants de la zone. Cela a entrainé une situation de conflit et de peur dans la région.

Le 8 octobre dernier dans le village Bolivar, municipalité de San Lorenzo, une équipe de miniers est arrivé pour réaliser des travaux de perforation. La communauté s'est opposée à leur présence et leur a laissé savoir qu'elle ne permettrait pas que soient réalisés ces travaux sur leur terres puisqu'ils y pratiquent l'agriculture, moyen de subsistance des paysans de la région. Ils ont exigé aux miniers de quitter la région qui ont répondu par des attaques violentes contre la communauté ayant blessé une femme et une enfant.

Face à cette nouvelle agression la communauté paysanne des municipalités de San Lorenzo s'est de nouveau mobilisée afin d'empêcher que continuent les travaux de perforation qui détruisent les terres et enveniment le tissu social. Ainsi le 9 octobre dernier, la communauté a pris et occupé deux campements miniers situés dans les villages de Olaya, municipalité de Arboleda-Berruecos. Le lundi 10 cotobre, des délégations de paysans-ne-s des municipalités de La Union, San Pablo, Colón-Génova et de Taminango sont arrivées pour appuyer l'occupation mené par la communauté de San Lorenzo et Arboleda, en bloquant l'autoroute qui conduit de Berruecos-Arboleda à la ville de Pasto. Ce jour là, devant les provocations et agressions menées par les travailleurs de la minière Gran Colombia Gold, la communauté à mis le feu à deux campements de l'entreprise canadienne.

Suite à cet événement une négociation a été initiée entre les manifestants et la minière, avec la participation d'une Commission Inter institutionnelle de Médiation et de Garantie du gouvernement colombien. Ainsi le 10 octobre en soirée la communauté et la minière, représentée par l'ingénieur Edgar Salazar, sont arrivés à un accord dans lequel l'entreprise s'engageait à paralyser durant un mois tout type de travaux dans la mine, jusqu'à ce que soit convoqué par le Gouverneur du département (province) de Nariño, un forum ouvert avec la présence de toutes les multinationales présentes dans le département de Nariño, du gouvernement national et des communautés de toute la région. Les communautés mobilisées affectés par les projets miniers ont exprimé clairement que « la solution est que les minières s'en aillent et que si elles demeurent dans la région, des actions massives continueront d'être organisées jusqu'à ce qu'elle s'en aillent. »

Le 11 octobre au moment de signer l'entente, les représentants de Gran Colombia Gold ne se sont pas présentés et ont envoyé le message qu'ils refusaient l'accord. Les portes-paroles de la communauté n'ont quant à eux pas pu assisté parce des travailleurs miniers du projet Mazamorra Gold les ont menacé.

Nous faisons un appel à la solidarité de toutes les organisations sociales, autochtones, paysannes, afro-colombiennes, de défense des droits-humains nationales et internationales, afin qu'elles réalisent des activités d'accompagnement et de diffusion des actions de protestation légitimes menées par les communautés de la municipalité de San Lorenzo, Nariño, en résistance contre l'exploitation minière.

Nous exigeons des autorités gouvernementales départementales et des organismes de contrôle leur intervention dans ce dossier afin que soient mise en place les garanties nécessaires pour éviter que soient commis des dommage irréparables à la vie et à l'intégrité physique des communautés, organisations sociales et leaders de la région qui s'opposent au projet minier Mazamorra Gold. Nous tenons le gouvernement national responsable des violations de Droits Humains desquelles ont été victimes les communautés de San Lorenzo et Arboleda du département de Nariño, à cause des concessions minières octroyées à la multinationale canadienne Gran Colombia Gold.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.